Attitude du top management en phase de déploiement d’une solution ERP

Gérer le changement dans un projet ERP

Comment faire adhérer les fonctionnels lors de l'intégration d'un ERP

Bonnes pratiques

Chaque nouveau déploiement d’une solution ERP crée un phénomène de “résistance non déclarée” pour son adoption.


Souvent, cette résistance peux s’expliquer par:
- la non implication des utilisateurs dans le processus de définition de spécification,
- le manque de l'ergonomie de la solution
- le manque de connaissance basiques en informatiques (dans quelques cas)
- ou tout simplement par la non habitude a l’utilisation de cette solution.

Alors, quel est le comportement que devrait adopter le top management?. Faut-il imposer la nouvelle pratique par l’utilisation de la nouvelle solution informatique? ou Faut-il donner raison à cette résistance même au détriment du fonctionnement désiré?

Il n’existe pas de réponse figée, mais des scénarios possibles selon la situation partant des principes suivants :

- Imposer la solution retenue à terme. Mais avant d’arriver à ce stade, il faut s’assurer que ce système génère au moins la même documentation en usage (avant déploiement de cette la nouvelle solution ERP). Cette pratique a le double avantage de démontrer la fiabilité du nouveau système et aussi de ne pas trop bousculer les habitudes actuelles.

- Réaliser des déploiements progressifs afin de maîtriser et lever les difficultés qui remontent.

- Ne pas donner raison à la résistance si ses causes sont levées. A ce titre, il est souvent recommandé d’accompagner les utilisateurs, sur une période dépassant les 6 mois  après le déploiement, afin d’assurer un atterrissage en douceur de cette nouvelle venue. L'expérience démontre qu’après chaque premier déploiement, il y a une série d’évolutions qui suivent du fait de l’évolution de la maturité des utilisateurs autour de la solution utilisée.

Il ne faut pas oublier, qu’un déploiement réussi est toujours associé à un chef de projet désigné à l’écoute et flexible.